La France organisera la Coupe du Monde de Rugby en 2023 ! [en]

"Un évènement mondial, notamment une Coupe du monde de rugby, est avant tout la possibilité pour la France de rayonner au niveau international."
Bernard Laporte
Président de la Fédération

La France organisera la Coupe du Monde de Rugby en 2023 suite au vote de la fédération internationale World Rugby le 15 novembre 2017.

Une destination

Première destination touristique du monde, la France accueille chaque année près de 85 millions de touristes. Elle dispose d’une capacité hôtelière incomparable, d’un réseau de transport rapide et efficace et d’un savoir-faire d’accueil mondialement reconnu.

La candidature française s’appuyait sur le soutien des 10 villes hôtes, qui accueilleront près de 2,5 millions de spectateurs. A travers les divers évènements sportifs que la France a accueillis ces dernières années, ces villes connaissent les enjeux, les règles et le cahier des charges pour cet évènement mondial.

Un savoir-faire

La France est une nation historique du ballon ovale. Avec la fédération française, qui a fêté ses 110 ans, elle a toujours joué un rôle important dans le développement de ce sport.

Le championnat de France TOP14 accueille près de 45% des joueurs étrangers. Cet afflux de talents a permis à la France d’être plus attractive pour les fans de rugby.

JPEG

La France s’est engagée depuis de nombreuses années dans l’accueil d’évènements sportifs incontournables (Jeux Olympiques en 1992, Coupe du monde de football en 1998, Coupe du monde de rugby en 2007, UEFA EURO en 2016, …). Aujourd’hui, elle est une des nations qui a acquis le plus de savoir-faire et de compétences dans l’organisation de rendez-vous sportifs de grande ampleur.

« Un évènement mondial, notamment une Coupe du monde de rugby, est avant tout la possibilité pour la France de rayonner au niveau international. Aujourd’hui, tout le monde en a envie, la famille du rugby est investie et la sphère politique nationale et territoriale nous soutient, le monde économique nous accompagne, la population souhaite un projet fédérateur, festif et populaire. »

Bernard Laporte, Président de la Fédération Française de Rugby

Dernière modification : 23/11/2017

Haut de page