Le 23ème Festival Francophone de Vancouver 2012 accueille deux artistes français : Jérôme Minière et Vincent Parker.

Le samedi 16 juin, sur la scène Air Canada, à compter de 19 h 00, le public du festival pourra découvrir l’artiste français Jérôme Minière, invité spécial d’Alpha Yaya Diallo, vancouvérois originaire de la Guinée, dans un spectacle inédit où les deux complices mélangeront leur répertoire respectif, pimenté des accents particuliers de chacun.
 
Jérôme Minière est né à Orléans, en France. En 1995, après des études en cinéma à L’INSAS à Bruxelles (Belgique), il s’installe à Montréal au Québec. Parallèlement à ses études en cinéma, Jérôme écrit et compose textes et chansons qu’il interprète avec un band de copains. En 1996, ses démarches se matérialisent par la sortie d’un premier album paru sur étiquette Lithium en France. Le disque reçoit un très bel accueil et Minière tourne en Europe. Il effectue simultanément une première tournée de concerts à travers le Québec. En 1998, Jérôme offre au public son deuxième phonogramme : album double avec un DC chanson et un autre pour les bidouillages d’atmosphère. Le goût pour l’exploration électronique se confirme encore plus. Jérôme et ses musiciens sont présents aux Transmusicales de Rennes, aux Francofolies de Montréal, au Printemps de Bourges ainsi que dans plusieurs villes européennes et québécoises.

À Montréal, notre auteur-compositeur tisse des liens avec le réseau des musiques électroniques. Il collabore avec le Collectif ORAL pour différents projets en galeries et compilations DC. Il conçoit l’espace sonore de Darboral, une installation chorégraphie de Massimo Guerrera présentée au Musée d’Art Contemporain de Montréal. Il participe également au célèbre événement MUTEK, consacré à l’avant-garde de la musique électronique.

En 2004, Minière lance Chez Herri Kopter, un album poético-politique qui rejoint un public québécois dorénavant plus vaste. L’album se classe parmi les plus importantes sorties de l’année au Québec. Minière et ses musiciens tournent en Allemagne pour 15 dates en octobre 2004 et donnent également plusieurs concerts au Québec pendant l’automne de la même année.

Jérôme Minière lance un tout nouvel album à l’automne 2005 : un double réunissant un CD enregistré devant public et un DVD plus que complet proposant près de trois heures d’images. Fruit d’une résidence tenue pendant une belle semaine au Grand Théâtre de Québec pendant le prestigieux festival d’été qui anime la capitale du Québec à chaque année, le disque live et le spectacle filmé contiennent notamment l’intégrale du merveilleux spectacle au Grand Théâtre de Québec qui a valu à Jérôme Minière le Prix Miroir de la chanson d’expression française du Festival.

Plus récemment, en 2010, Minière propose « Le vrai le faux », un nouvel album qui reçoit un accueil des plus chaleureux de la part des médias et de la critique. En 2011, Jérôme rencontre Alpha Yaya Diallo, lui aussi immigrant au Canada, pour créer une collaboration et un mariage inattendu de styles musicaux très contrastants, dans le cadre de l’émission Rendez-Vous de Radio Canada.

Quand Jérôme rencontre Alpha, ils ont tous deux ressenti qu’ils étaient sur le point d’entreprendre un étrange voyage. Même s’ils ne se connaissaient pas sur le plan musical avant d’être invités à participer à ce Rendez-vous, ils ont rapidement su établir le contact par leurs paroles et leur musique.

L’approche de Jérôme Minière lui permet d’aborder la musique africaine d’une façon originale et nouvelle. Même si son style n’a aucune influence africaine, il perçoit la musique comme une tradition orale. D’autre part, la présence d’Alpha Yaya Diallo et de ses musiciens apporte un nouvel éclairage aux chansons de Jérôme qui, avec de nouveaux arrangements, en sortent transformées.

C’est donc cette collaboration qu’ils nous proposent de revivre, le temps d’un spectacle, le 16 juin prochain sur la scène Air Canada.
Le samedi 23 juin, ce sera au tour du Piknic Électronik de mettre en lumière le travail d’un autre artiste français très côté en musique électronique, soit Vincent Parker, originaire d’Annecy qui a récemment déménagé ses pénates pour venir s’installer à Vancouver, et ainsi, enrichir la scène musicale vancouvéroise en musique électronique.

Pour plus d’informations : www.lecentreculturel.com

Dernière modification : 16/06/2012

Haut de page