Café scientifique du 10 avril

Organisé par le service scientifique et technologique du consulat général de France à Vancouver, en partenariat avec l’Alliance française de Vancouver, un Café scientifique s’est tenu le 10 avril dernier.

JPEG - 42.9 ko
Mathieu Leporini, attaché scientifique et technologique au consulat général de France et Jean-Sébastien Attié, directeur de l’Alliance française de Vancouver

Devant un public attentif d’une trentaine de personnes, deux chercheurs français basés à Vancouver ont présenté leurs travaux de recherche. De nombreux chercheurs dont de jeunes doctorants et postdoctorants étaient présents. Une occasion aussi pour eux de se rencontrer et d’échanger sur leurs recherches respectives.

Mathieu Colléter (UBC Fisheries, INRA/Agrocampus Ouest, Rennes, France) nous a présenté les premiers résultats de sa thèse intitulée « Impact de la pêche sur le fonctionnement trophique des écosystèmes marins : approche comparative et cartographie à l’échelle mondiale ». Selon ses études, la pêche a des effets rédhibitoires sur les écosystèmes marins, s’ensuit une modification durable du fonctionnement trophique de ces derniers.

JPEG - 45.6 ko
Mathieu Colléter de UBC Fisheries, INRA/Agrocampus Ouest de Rennes

Quant au Professeur Frédéric Robert de l’Unité Mixte Internationale (UMI) du CNRS, il a exposé les mathématiques sous un nouveau jour avec sa recherche intitulée pour l’occasion « Des surfaces, des courbures, des bulles : comment faire de "jolies" déformations ? ».

JPEG - 46.2 ko
Professeur Frédéric Robert de UMI PIMS

Un buffet a ensuite été offert par le consulat général de France.

JPEG - 51.2 ko
Buffet cocktail offert par le consulat général de France à Vancouver
JPEG - 41.6 ko
Moment de discussion entre jeunes chercheurs français

Prochain rendez-vous des Cafés scientifiques : le 12 juin 2014 avec, au programme :

  • Appui aux découvertes de médicaments par Marc Pourrier (Entreprise IonsGate)
  • Danse algorithmique des ARN par Yann Ponty (CNRS/LIX, Ecole Polytechnique - PIMS, Simon Fraser University)
  • Pourquoi est-il plus facile pour notre système cardiovasculaire d’aller dans l’espace que d’en revenir ? par Carole Leguy (Simon Fraser University et German Aerospace Center de Cologne).

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire auprès de :
juanita.odin@diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 24/07/2014

Haut de page