La France présente au plus grand salon international des innovations environnementales d’Amérique du Nord

Le salon Globe 2014 qui se tenait au Convention Centre de Vancouver du 26 au 28 mars 2014 a attiré pour sa 24ème édition plus de 10 000 participants issus de 60 pays.

Les différents partenariats économiques qui se sont scellés lors de cet événement généreraient 400 millions de dollars au travers de la signature de nouveaux projets commerciaux axés sur les technologies environnementales et le développement durable.

Lors de ce salon, la France s’est distinguée au travers de la délégation qui la représentait. Sous l’impulsion du Service énergie - environnement – chimie d’Ubifrance, sept entreprises françaises présentaient leurs innovations environnementales parmi les 400 exposants présents, internationaux et canadiens confondus.

JPEG - 44 ko
Jeremy Bernard Orawiec et Elodie Relier d’Ubifrance interviewés par Radio-Canada sur le pavillon français Globe 2014

Que ce soit les sociétés Hocer, Forti Fertil dans le domaine du traitement de l’eau, Cerway ou Internat dans l’éco construction et la certification, ou encore la société Camille en matière de techniques novatrices de recyclage, le pavillon français a attiré des investisseurs et de potentiels collaborateurs internationaux.

JPEG - 43.4 ko
Vincent Roumeas, chef de marché Eco-activités à l’Agence de Développement économique à Paris Région, en discussion avec un potentiel investisseur

En visite officielle à Vancouver, M. Philippe Zeller, Ambassadeur de France au Canada, a rendu visite aux entrepreneurs français sur le salon et a salué l’esprit d’innovation qui les caractérisait. Il a par ailleurs rencontré la première ministre de Colombie-Britannique Christy Clark ainsi que la ministre provinciale de l’Environnement Mary Polak.

Tandis que la majorité des sociétés françaises présentes venaient prospecter le marché et tisser des liens avec des entités canadiennes ou internationales, l’entreprise Internat tenait une longueur d’avance. Déjà implantée à Toronto, elle était à la recherche active de nouveaux clients dans l’ouest du pays. Une potentielle collaboration avec l’entreprise française de certification Cerway s’est par ailleurs dessinée afin de consolider l’offre globale. Cette volonté de créer de nouvelles opportunités économiques sur un marché jeune et en plein essor a témoigné du dynamisme de la filière française « technologie propre » et « innovation ».

Si le développement à l’export et l’implantation d’entreprises françaises dans l’ouest canadien était l’un des enjeux centraux du salon, la promotion de l’attractivité du territoire français faisait également partie des objectifs de la délégation. Deux régions françaises, à savoir l’Île de France à travers l’Agence régionale de développement et la Côte d’Azur au travers de Team Côte d’Azur, étaient en effet représentées et ont argué de la compétitivité et du savoir-faire de la France dans les domaines des technologies propres. Des collaborations universitaires mais aussi commerciales sont pressenties suite aux rencontres entre investisseurs, entrepreneurs internationaux et représentants des pôles d’attractivité français.

L’enjeu s’avère important pour les entrepreneurs français : le marché canadien de l’environnement, estimé à près de 15 milliards d’euros, se place au 7ème rang mondial. 8 000 entreprises canadiennes impliquées dans la filière ont pu être recensées. Dresser des partenariats durables dans les filières environnementales et énergétiques de l’ouest canadien sera donc un atout de taille pour les entreprises françaises.

Dernière modification : 28/06/2017

Haut de page